Conseils pratiques : comment réussir le collage des facettes.

Dr Cem Niş

L’utilisation de facette est devenue de plus en plus populaire au cours des dernières décennies. Avec le paradigme des traitements minimum invasifs, la demande de facettes de plus en plus fines a également augmenté. De nos jours, les facettes en céramique peuvent être plus fines que 0,3 mm. Bien sûr, ces facettes peuvent se casser facilement avant qu’elles ne soient fixées. Le collage devient alors un processus délicat qui doit être finalisé minutieusement avant que les restaurations n’atteignent leur résistance optimum au niveau du joint et du tissu dentaire sous-jacent.

Astuce 1 : évaluez la bonne mise en place et l’adaptation marginale

  • D’abord, vérifiez sur le modèle de laboratoire. Cela peut être fait avant que le patient ne soit présent.
  • Ensuite, vérifiez en bouche. Tout d’abord, un à un, puis l‘ensemble. Vérifiez les contacts proximaux et assurez-vous qu’ils ne soient pas trop serrés.
    • Utilisez une pâte d’essai soluble dans l’eau (par exemple, la pâte d’essai G-CEM) facile à enlever.
    • Utilisez la même teinte que la colle sélectionnée pour assurer un résultat final esthétique.

Astuce 2 : choisissez une colle avec une thixotropie optimale

La colle utilisée doit être facile à distribuer et à appliquer et avoir un niveau de viscosité optimal :

  • La colle est trop fluide :
    • il peut y avoir dérive de la restauration après la pose
    • l’excès peut s’écouler dans les espaces interproximaux

Facette après mise en place

L’excédent est facilement enlevé.

Immédiatement après le placement. Le joint ultra-fin ne peut être distingué.

Dr J. Tapia Guadix, Espagne

  • La colle est trop épaisse (par exemple un composite conventionnel préchauffé) :
    • exige plus de pression pour la mise en place et augmente le risque de fracture
    • manque de fluidité pour couvrir toute la surface de l’élément.
  • Une colle thixotrope (par exemple, G-CEM Veneer) offre la meilleure manipulation pour assurer un placement et une adaptation parfaite :
    • pas d’écoulement incontrôlé de la seringue

G-CEM Veneer

Colle photopolymérisable conventionnelle.

G-CEM Veneer n’est pas collante et ne s’écoule pas de manière incontrôlée de la seringue.

G-CEM Veneer

Colle photopolymérisable conventionnelle.

En l’absence de pression, G-CEM Veneer reste en place.

    • s’étale facilement sur toute la surface et peut être mise en place avec une pression minimale

Application de la colle sur une fine plaque de verre, recouverte ensuite par une autre plaque de verre. La colle fuse parfaitement sous une faible pression, permettant d’obtenir un joint très fin.

Astuce 3 : choisissez une colle avec un temps de travail suffisant

  • Les facettes fines présentent l’avantage que la lumière de polymérisation peut pénétrer dans la restauration. Le choix d’une colle photopolymérisable (par exemple, G-CEM Veneer) qui n’est pas auto offre l’avantage d’un temps de travail plus long. La polymérisation peut se faire au moment choisi.

La lampe à polymériser peut facilement traverser des facettes fines.

Dr Cem Niş

Astuce 4 : connaître le mode d’emploi

Cela semble logique, mais il existe de nombreux matériaux différents, ce qui peut être assez déroutant.

  • Vérifier comment les restaurations doivent être prétraitées :
    • Parfois, cela se fait en laboratoire : communiquez !
    • Respectez les temps et pressions recommandés, le cas échéant.
  • Utilisez des produits avec un protocole d’application simple et direct et familiarisez-vous avec G-CEM LinkForce et G-CEM Veneer qui possèdent des étapes de préparation et de prétraitement universels :
    • Sur la préparation : utilisez G-Premio BOND
    • Sur la restauration : pré-traiter avec G-Multi PRIMER

Astuce 5 : assurez-vous que les marges soient lisses

Les marges lisses sans porosités sont moins sujettes à l’accumulation de plaque et à la décoloration.

  • De la glycérine peut être appliquée avant le collage final de manière à ne laisser aucune couche d’inhibition de l’oxygène
  • Vérifiez sous une lumière proche des UV (D-Light Pro en mode détection) qu’il ne reste aucun résidu de ciment

Avant de polir

Après le polissage

Dr Stéphane Browet

Détection marginale avec D-Light Pro. L’excédent peut être vu en un coup d’œil.

  • Le polissage final peut être effectué avec des pointes en silicone fines, des pinceaux et une pâte à polir.